Comme aurait pu dire Audiard : « Les fines goules ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnait ». Après avoir âprement débattu  sur le thème c’est donc le rosé de Provence qui avait été choisi pour cette dernière séance.

C’était, cela étant, sans compter sur notre Baptiste National qui a fait main basse à la fois sur l’organisation et sur le thème en nous amenant des rosés des 6 coins de l’Hexagone en incluant Cyril dans le complot pour la 6eme bouteille.

Les 6 vins ont été présentés à l’aveugle dans leurs bouteille mais masqués par des chaussettes alu à la dernière mode du côté de Saint Tropez.

Un des éléments marquants de la dégustation fut le tour de magie préparé de main de maître par Baptiste. Au cours de notre repas antivegan à base de barbecue sans aucun accompagnement,  c’est devant nos yeux ébahis qu’il a fait un tour à la David Coperfield : un magnifique lâché de bouteille de balsamique provoquant la disparition instantanée d’une assiette et de deux verres en cristal du service de grand-maman… On se serait cru dans une scène du film « Le prestige ».

Pour en revenir aux choses sérieuses : les six vins dans l’ordre de la dégustation.

DSC_1317

Mise en bouche en blanc avec le chenin de Chinon “Les Blancs Closeaux 2012 de Pierre et Bertrand Couly.


Vin#1 – Loire, Chinon, Jean-Maurice Raffault, rosé 2014

Payé 12€ par Baptiste

 
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur Saumonée, un peu flashy.
Nez herbeux, végtal.
Attaque acide, pomme certe. Cassis. Raisin sec, pêche pas mûre.
Bien foutu
Note moyenne de 12,2.
image

 


Vin#2 – Bordeaux, Bordeaux Clairet, Château Penin 2016

Merlot 100%. Macération courte. Fermentation de 20 jours à une température constante de 15°C Payé 6.70€ par Baptiste (1jour1vin)
image Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur soutenue.
Nez yaourt à la fraise. un peu de fruits rouges, cassis,
Bouche décalée par rapport au nez. bonbon acidulé. Plutôt fade.
Note moyenne de 10,2 Parmi les deux moins appréciés de la soirée

Vin#3 –Sud-Ouest, Côtes de Gascogne, Domaine du Tariquet, Marselan rosé 2016

Marselan Payé 6,20€ par Baptiste
Ce que les dégustateurs en ont pensé
Beau rose, girly.
Nez élégant, frais, verdure. Un peu de perlant et les arômes de vins blancs font penser à à crémant de Loire.
De la longueur, du gout.
Note moyenne de 14,0 Le gagnant Plaisir/Prix de la soirée.
image

Vin#4 –Languedoc, Coteaux du languedox, Château Püech-Haut, Prestige rosé 2016

60% Grenache, 40% Cinsault. Pressurage direct. Débourbage statique à froid. Fermentation alcoolique en cuve inox à basse température Payé 11,50€ par Baptiste (1jour1vin)
image Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Bouche acide, chimique (poire). fruitsd jaunes à fleur blanche.
Note de vin rouge.
Note moyenne de 10,0. Le perdant de la soirée. Merci aux FG: je retrouvais ce vin et l’évitais trois jours plus tard à un diner en terrasse d’un étoilé normand !

Vin#5 –Côtes du Rhône, Tavel, Château d’Aqueria, Tavel 2016

Payé 9,90€ par Baptiste (1jour1vin)

Grenache noir, Syrah, Mourvèdre, Cinsault, Clairette, Bourboulenc, Picpoul. 24 à 48h de macération en cuve, puis assemblage des cépages deux par deux, fermentation à température contrôlée, entre 17 et 18°C, durant 15 jours
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Nez parfumé, fraise surcé
Yaourt à la fraise.
Note moyenne de 12,0..Le ventre mou de la dégustation: pas franchement bon, pas franchement mauvais..
image

Vin#6 – Corse, Calvi, Domaine Alzipratu, Pumonté rosé 2014

 Sciacarellu et Grenache Payé 19,20€ par Cyril (commande au domaine)
image Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Fraicheur au nez. Plaisant, épicé.
Gras en bouche. Beurré.
Finale douçâtre eet longue.
Note moyenne de 14,8. La meilleure note de la soirée, mais aussi la quille la plus chère.

Le Coin du statisticien.

.Malgré l’audience assez faible (5 participants), les différences entre les vins sont marqués.

image

image

DSC_1316Baptiste en vedette ce soir pour être l’auteur de la séance se démarque aussi par ses gouts particuliers. C’était le bon gars pour nous faire voir la vie en rose, même si il ne nous a pas converti à ses gouts particuliers.

image