Les Grands Crus de Bourgogne ou de Bordeaux ne font pas fantasmer l’unanimité des Fines Goules au point de vouloir épuiser notre trésorerie pour s’offrir une séance sur ces thèmes.
Parmi les autres Rolex de la dégustation, la Syrah dans ses versions luxueuses au Nord du Rhône garde ses yeux de femme fatale pour laquelle nous étions prêts à vider nos bourses (ou au moins notre caisse rouge).20171102_231716

Raf et Cyril jouaient les entremetteurs pour cette soirée en sortant de leur cave quelques bouteilles de ce cépage aguicheur. Voyage entre Cornas, Tain l’Hermitage et Ampuis

La prophétie s’est auto-révélée puisque l’enthousiasme des huit Fines Goules du soir s’est libérée pour cette séance qui récolte la meilleure moyenne depuis les statistiques des FG en 2011.

En apéro, Altesse de Savoie tout juste ramenée des Magnin, histoire que garder en tête qu’il y aussi des bonnes Sérines en Savoie.

 

 

Les bouteilles dans l’ordre de la dégustation. A l’aveugle, et dans un ordre aléatoire après transvasement dans nos bouteilles bordelaises neutres. Même ceux qui avaient fournis les bouteilles ne savaient pas les reconnaitre.


Vin#1 Saint-Joseph, Domaine de Monteillet, Stéphane Montez, Cuvée du Papy 2012

Bouteille achetée par Cyril au salon d’Ampuis.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur claire, frange légèrement orangée. Nez poivré, chocolaté. Bouche épicée, fruits amers (endive). Jus de viande. Finale trop amère pour certains ou astringente. 

Note moyenne: 13,6

20171102_230944

Vin#2 Cornas, Guillaume Gilles, 2011

20171104_122438

Bouteille achetée par Cyril chez le vigneron

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur opaque, violacé. Intense. Nez floral, cerise noire, menthol (fraicheur). Confiture de fraise. Bouche tonique. Cerise. équilibrée et ronde pour certains, finale acide et astringence un peu rude pour d’autre.

Note moyenne: 16,1 Sur le podium des trois meilleures bouteilles de la soirée

 


Vin #3 Côte-Rôtie, Michel Chapoutier, Les Micas 2014

Bouteille achetée par Raf. Cuvée réservée à la GD ?
100 % Syrah. Le sol est composé de micaschistes chloriteux et ferrugineux, de gore et de granit, mélangés dans les dépressions de loess. Le vin est entièrement élevé en fûts de chêne de 14 à 16 mois.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur proche du #1, un peu moins orange sur les franges. Moins expressif au nez. Jus de viande, sucrosité. Un peu poivre, cuire, douceur de pêche. Poitrine généreuse en bouche. Moins concentré et plus vert pour d’autres. De la longueur.

 Note moyenne: 12,5

20171102_230916

 


Vin#4 Crozes-Hermitage, Cave de Tain, Sélection Première 2015

20171104_122331 Bouteille achetée par Raf en FAV

Coup de Coeur d’Andreas Laarson pour la Foire aux Vins Leclerc et pour Raf.”Ce Crozes 2015 brille avec son fruit mûr, ses notes poivrées et épicées et notamment sa bouche ample, concentrée et soyeuse. La finale est longue, charnue et poivrée ; elle nous suggère de marier ce joli vin avec un bon cheeseburger brioché au vieux comté et bacon fumé… »

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur très foncée. Nez poivré sympa. Ricoré, lacté. Attaque bien en bouche. Rafraichissante. Feuille de tabac, cigare et violette. Acidité piquante sur la longueur.

Note moyenne: 13,2


Vin#5 Côte-Rôtie, Ferraton, l’Eglantine 2010

Bouteille achetée par Cyril chez le producteur.
100 % Syrah.Terrasses de micaschistes et granit. Exposition Sud, Sud-Est. En fûts de chêne pendant 16 à 18 mois.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur marron, le violet de la jeune syrah est bien passé. Par contraste, nez pas passé. Poivre vert. Cerise. Fraicheur. Attaque fraiche en bouche. Poivre reste longtemps. Clou de girofle. Très jolis tannins.

Note moyenne: 16,2 Meilleure note de la séance, ex-aequo avec le vin#6

20171104_122424

 


Vin#6 IGP Côtes Rhodanienne, Michel et Stéphane Ogier, La Rosine 2012

20171104_122414

Bouteille achetée par Cyril chez le vigneron
100% Syrah. Issu d'une colline de granit abruptes près du village de Tupin-et-Semons, La Rosine 2012 est un 100% Syrah qui, sans surprise, dévoile des ressemblances avec une Côte Rôtie de qualité de la partie sud de l'appellation.12 mois en barrique, pas de bois neuf.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur rouge avec des reflet violet. Nez myrtille fraiche, jus de viande. Fruité. Un peu de poivre. Riche et frais. Bouche soyeuse, (r )appelle un steack saignant bien poivré. Des épices (vanille). Caressant.

Note moyenne: 16,2 Meilleure note de la séance, ex-aequo avec le vin#5

 

 


Le coin du statisticien

Les vins #2, #5 et #6 ont été plus significativement plus appréciés que les trois autres. Le vin #6 est la meilleure affaire pour faire découvrir aux potentiels amateurs le plaisir de la Syrah en Côte Rôtie (Vin#5 qui fait consensus).

image

 

image

 

 

 

 

 Pour les affinités entre dégustateurs, est-ce que la Francomtoise aurait un effet si marqué pour rassembler ses deux voisins de table Nicolas et Rajeev qui lui étaient adossés ?

Encore un effet de voisinage de chaise entre Fréd et Cédrig ?

C’est géographiquement un peu tiré par les cheveux en terme de baricentre, mais les Côtes Rôties semblent mettre d’accord les inconciliables amateurs de bourgogne (Cyril) et de Bordeaux/Languedoc (Raf).

Baptiste comme d’habitude en amateur de grosses poitrines fait le plus bande à part.

image