Les Fines Goules

29 avril 2018

Les Fines Goules migrent et perdent le les

https://www.finesgoules.fr/

Posté par CyrilBasco à 00:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 mars 2018

Merlot: les Bordelais contre le reste du monde

Dans la famille bordelaise des Carmenet, le descendant de la Madeleine noire de Charentes et du Cabernet Franc a devancé son père et ses cousins dans les bouteilles de la région?

La bouteille de l'apéro

Les tanins et les anthocyanes de son papa alliés à la précocité de sa maman le rende très intéressant un peu partout où la vigne peut pousser pour faire facilement du vin.

Est-ce que les vignerons bordelais ont du mérite à faire des vins mondialement connus avec ce cépage ou est-ce que le mérite revient au cépage quelque soit l’endroit dans le monde où il est planté ?

Tentative de réponse avec 6 vins. 3 Bordelais ramenés par les amateurs des Fines Goules et 3 internationaux débauchés par le traite à la cause des plus fameux vins rouges français.

Le sujet étant sensible, les bouteilles ont été transvasées dans des bouteilles anonymes pour ne pas que les fournisseurs reconnaissent leurs vins. Le service étant ensuite fait dans un ordre aléatoire.

Heureusement, un gamay à point de Moulin à Vent mettaient la papille à l'heure en apéro.

Spoiler: avec seulement 9 dégustateurs, les notes ont permis de départager les vins en deux groupes significativement différents. Dans le trio de tête, victoire du Bordelais qui classent deux de ses cols.

La déception de la soirée vient du peu de gourmandise que nous ont donné ces vins avec des moyennes très faibles (inférieur à 14 pour les deux meilleurs): les bordeaux seraient-ils en passe de perdre leur attrait consensuel ?

Dans l’ordre de la dégustation:


Vin#1  USA - Washington State, Charles Smith Wines, Merlot 'The Velvet Devil' 2015

Bouteille achetée par Cyril sur WineInBlack 12,90€
Les raisins du vin rouge Charles Smith Merlot 'The Velvet Devil' Washington State 2015 proviennent de différents vignobles situés dans la vallée Yakima : Sundance, Art Den Hoed, Goose Ridge, Weyns, Hawk, Oasis, Purple Sage. Les sols sont marqués par les graviers, le sable, les roches volcaniques et calcaires. La cuvée contient 94 % de merlot. Viennent s’y ajouter du cabernet sauvignon (3 %), du malbec (2 %) et du cabernet franc (1 %). Ces trois cépages dotent la cuvée d’une dimension épicée notable. Les baies ont été égrappées après les vendanges puis ont fermenté en cuves inox. Ensuite a eu lieu l’élevage en fûts de chêne..

Ce que les Fines Goules en ont pensé:
Robe pas très colorée, carmin, un chouia orange briquète.
Nez poivron, végétal (menthol, orties, branche). Cédar. Fruits macérés dans l’alcool. Fruits rouges et noir (cassis).
Bouche astringente avec tanins présents. Simple. Reste sur le caramel.

Note moyenne: 13,8. Premier Ex-Aequo. Pour un vin sur la latitude de Poitiers et avec un assemblage bordelais.

20180401_140436

 


Vin#2  - Afrique du Sud, Stellenbosch, Kaapzicht Wine Estate, Merlot 'Steenbok'  2015  

20180401_140443

 

Bouteille achetée par Cyril sur WineInBlack 14,90
Le vin rouge Kaapzicht Merlot 'Steenbok' Stellenbosch 2015 est une cuvée mono-cépage. Les raisins profitent d’un terroir marqué par le granit et le calcaire. Les vignes fournissent un rendement vendangé de 70 hl/ha. Après les vendanges, l’égrappage complet et un pressurage délicat des baies, le moût obtenu a fermenté en cuves inox avec quatre remontages par jour. La fermentation malolactique a elle aussi eu lieu en cuves. Ensuite, le vin a été élevé pendant 24 mois en fûts (une partie d’entre eux servaient pour la seconde fois et le reste pour la troisième fois). Un travail colossal pour un vin rouge de cette catégorie de prix, mais le jeu en a valu la chandelle !

Ce que les Fines Goules en ont pensé:
Nez acétone. Boite à cigare très prononcée à l’aération. Caricaturale de Lucky Strike menthol.
Bouche sur astringence. Un peu de fruit pourri (ananas), de rhum arrangé, de menthol.
écœurant pour beaucoup.

Note moyenne: 10,1 La plus mauvaise note moyenne de la séance. .

 


Vin #3 – USA, Californie Sonoma County, Cannonball Wine Company, Merlot  2014 

Bouteille achetée par Cyril sur WineInBlack 19,90€ .
Le vin rouge Cannonball Merlot Sonoma County 2014 est un assemblage de merlot (91 %), de petite sirah (durif) et de syrah (9 %). Tous les raisins ont été vendangés à la main, puis transportés au domaine depuis différents vignobles situés dans la Russian River Valley au nord et dans la région de Sonoma elle-même. La fermentation a eu lieu à température contrôlée et l’élevage partiellement dans le bois.. 

Ce que les Fines Goules en ont pensé:

Couleur rouge brillant, robe classique du Merlot.
Nez de vanille en sachet très prononcée.
Boisé en bouche. Mentholé.
La sucrosité de la vanille le rend sans intérêt pour beaucoup.
 

 Note moyenne: 11,1 Avant dernier ex-aequo avec un bordelais.

 

20180401_140452

 

 

 


Vin#4 Bordeaux – Montagne Saint Emilion, Vignobles Michel Coudroy, L'Art de Maison Neuve 2015

 

IMG-20180403-WA0000

Bouteille achetée par Raphaël 12€ au Salon des VI.
Cépage Merlot.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur intense
Nez caramel, cerise noire. Un peu animal
Bouche attaque sur le bois. Abrasif. Sur le caramel cramé et le bois grillé

Note moyenne: 11,1 Avant-dernier ex-aequo avec un californien.


Vin#5 Bordeaux, Lalande de Pomerol, Vignoble Delacour, Clos des Templiers 2016

Bouteille dégustée en quête des médailles d’Or des VI et achetée par Baptise 15€ au salon des Vignerons Indépendants de Champeret.
70% Merlot, 30% Cabernet Franc. Les vignes sont plantées sur l’un des meilleurs terroirs gravelo-argileux de Pomerol. Vignoble conduit en lutte raisonnée, pas d’herbicides et d’engrais chimique. . Rendement de 38hl/ha, vendange mécanique. Fermentation naturelle (levure indigène), longue macération (21 jours). Elevage de 12 mois en fût de chêne français (1/3 de neuf)..  .

Ce que les Fines Goules en ont pensé:
Couleur foncée.
Nez élégant, frais. Fraise des bois.
Bouche reposante et digeste. Classique bordelais.
Le bois est marqué.

Note moyenne: 13,6 Sur le podium, pas très loin du duo de tête.

 

20180401_140512

 


Vin#6 Bordeaux, Saint Emilion Grand Cru, Bernard Magrez, Château Fombrauge, 2009

 

20180401_140530

Bouteille fournie par Raf.
80% de merlot, 12% de cabernet franc et 8% de cabernet sauvignon.
Sélection parcellaire par terroir, par cépage et selon l’âge des vignes. Sélection intraparcellaire grâce aux cartes de vigueur et de maturité établies avec le drone. Récolte manuelle en petites cagettes. Tri sur table avant et après éraflage par 20 personnes qualifiées. Mise en cuves bois, inox et béton de petite capacité (70hl), par gravité.
Macération pré fermentaire de 4 à 8 jours à 8°C. Pigeages entièrement manuels. Durée de macération : Merlot de 28 à 32 jours, les Cabernets de 26 à 28 jours. Elevage de 18 mois: 45% en barriques neuves, 45 % en barriques d’un vin, 10% en cuves béton dernière génération.

.. 

Ce que les Fines Goules en ont pensé:
Couleur début d’évolution (brique)
Nez de vieux bordeaux.
Bouche sur le boisé.

Note moyenne: 13,8 Premier ex-aequo avec le Yakima. Le confort rassurant du bordelais.

IMG-20180401-WA0000 Sachant que Bapt fournissait une bouteille pour la dégustation, nous avions sagement prévu une 7ème bouteille de secours.

Nos sarcasmes n'étant pas fondés, nous avons quand même ouvert la dernière bouteille pour que Bapt puisse la ramener chez lui.

 

 

 

 

 

 

 


Le coin du statisticien

Des classements très différents entre dégustateurs qui se répartissent grossièrement en deux groupes.
Les deux vins Vin#1 et vin#3 les mieux notés sont bien distingués des autres malgré leur esprit opposé. Les deux vins du même producteur Vin#3 et Vin#6 si éloignés sur l’axe 1 à cause des appréciations contrastées des dégustateurs influents, se rapprochent sur l’axe 2.

image

 Pour les affinités entre dégustateurs, Les deux classiques bordelais Vin#5 et Vin#6 mettent les dégustateurs d’accord. Avec le Vin#1 dont le terroir nordique semble favoriser l’expression bordelaise de ses cépages.
Les deux caricatures de bois et de surmaturité des vins #2 et #3 font aussi l’union contre eux. LE bordelais au boisé le plus brutal Vin#4 les rejoint.

image

Kiki et Cyril avec leurs gouts bizarres et leurs a-priori de tzar font bande à pat, même pas dans le même coin.
Le Merlot fait des couples assez inhabituels parmi les Fines Goules. Emilie n’étant pas là, Arnaud reste solitaire.

Posté par CyrilBasco à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 février 2018

Le Bojo sauve t'il le Chardo ? Les Fines Goules à la rescousse

Arnaud, à peine intronisé cette saison parmi les Fines Goules, n’arrive pas sans munitions. Il dégaine pour sa deuxième participation les bouteilles de Chardonnay qui l’avait séduit au dernier salon des Vignerons Indépendants.
Pour ne pas exploser son budget vin en allant pécher en Bourgogne, le Beaujolais est la valeur montante pour ses rouges de gamay mais aussi pour le Chardonnay qui se plait dès qu'il quitte les granits de prédiclection du gamay.

Cyril complète avec les Chardo stars de l’appellation, et un voisin du Maconnais qui se paye le luxe d’être moins cher.

Le thème de la séance n’est pour rien dans la défection de la moitié des Fines Goules. Cédrig qui ‘n’aime que les gros vins poilus du Languedoc pour lui exploser la bouche considère à peine les vins au nord de Lyon et pourtant il était là pour un résultat à sa plus grand surprise.

 

IMG_20180217_154554_processed.jpg

20180219_060841.jpg
Quelques éléments de l'apéro dinatoire: avec le Crémant du vainqueur de la soirée, et du jambon ibérique super bon et bien loin du thème de la séance..

 

Les bouteilles ont été transvasées dans des bouteilles anonymes par Cédrig pour ne pas que les fournisseurs reconnaissent leurs vins. Le service étant ensuite fait dans un ordre aléatoire.

Les dégustateurs savent qu’il y a un mâconnais dans les 6 et que deux vins sont vinifiés à notre connaissance à la bourguignonne (FA en fût). Tous les vins sont de 2016.
La cahier des charges de ces vins étaient de nous procurer un plaisir immédiat pour savoir si le bojo blanc est un bon plan pour un vin au verre dans les bars lutéciens à la mode.

Spoiler: avec seulement 6 dégustateurs, les notes n’ont pas permis de départager les vins et ils sont tous significativement aussi bons. Même si nous avons eu de chouchous différents.

Dans l’ordre de la dégustation:


Vin#1 Maconnais –Jean-Claude et Marie-Odile Janin , Domaine des Terres de Chatenay, Mâcon Péronne 2016

Bouteille achetée par Cyril au domaine 7,40€
Parcelle caillouteuse S-SE de vieilles vignes en haut du coteau de Bérizy. La pierre typique des maisons de Péronne.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur très pâle, très brillante.
Robe grasse. Nez de pomme granny, bonbon arlequin au poivre.Floral.
Bouche grasse, salivante. Très bel équilibre entre le gras et l’acidité.

Note moyenne: 15,5. La meilleure note de la dégustation, bien que nous n’étions pas assez nombreux pour que ce soit significatif. Les Fines Goules partent sur de bonnes dispositions.

20180215_233128


Vin#2 Beaujolais – Maryse, Jean-Pierre et Julien Bertrand, Domaine Bertrand , Beaujolais blanc 2016

20180215_233135

Bouteille achetée par Arnaud au salon des Vignerons Indépendants 9,50€

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur plus claire ou pas que le premier (de graves accusations de verres plus ou moins bien lavées viennent obscurcir la dégustation).
Nez de pâte de fruit au coing (fruit d’appartement de bobo parisien). Voire un peu végétal (eau de cuisson d’artichaut).
La bouche s’emboite moins bien que le précédent. Moins pointue, avec plus d’âpreté. Assez court.

Note moyenne: 12,8 La plus mauvaise note moyenne de la séance. .

 


Vin #3 Beaujolais – Claude Geoffray, Château Thivin, Beaujolais blanc, Clos de la Rochebonne 2016

Bouteille fournie par Claude Geoffray (14€ mais épuisé au domaine).
Parcelle plein Est du Pays des Pierres dorées sur le bourg de Théizé. Vinification en fût de 1 à 10 vins. Elevage sur lies fines durant 8 mois. 

Ce que les Fines Goules en ont pensé:
Couleur foncée annonce un passage en fut. Jaune intense doré.
Le nez est très différent des deux premiers vins. Déplaisant pour certains, avec des notes de lait caillé. Très lacté (crème fraiche et beurre frais pour ceux qui aiment ces notes dans leur Meursault favori). Un peu de fruits secs (amande) ou frais (noisette et châtaigne fraiches).
L’attaque iodée montre le potentiel et la finale sur le gras du beurre réconforte beaucoup de dégustateurs qui aiment leur chardonnay en Côte de Beaune.

 Note moyenne: 14,7 Deuxième note moyenne de la soirée. Même si les 6 vins ne sont pas statistiquement différents, les deux mieux notés distancent légèrement les suivants.

20180215_233145

 


Vin#4 Beaujolais – Cathy Gravallon, Domaine Lathuilière – Beaujolais blanc, Roche Noire 2017

20180215_233150

Bouteille achetée 8€ par Arnaud au salon des Vignerons Indépendants.
Parcelle Est sur des granite et calcaire de Corcelles. Jeunes vignes (plantation moyenne 2010) 

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur claire identique au vin#1.
Nez de fleur blanche, printanier (un peu d’anis). Un soupçon lacté.Mais atone pour certains après la puissance de précédent.
Bouche sur la tension acide, ressemble au registre du vin#1 mais avec des notes désagréables pour la moitié de la table de dégustateurs.

Note moyenne: 13,5 Dans la seconde partie des vins.


Vin#5 Beaujolais – Matthieu Mélinand, domaine des Marras – Beaujolais blanc 2016

Bouteille achetée par Cyril 9,50€ au domaine.
Parcelle sud-Est sur des agrilo-limoneux de Saint-Jean d’Ardières. Jeunes vignes (plantation moyenne 2011). Élevage de 12 moins en cuve inox.  .

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur plus foncée que le vin#4. Nez de tarte Tatin salée ! Caramel et vanille.
Attaque un peu perlante. Bouche sur la poire, et une pointe d’acidité citronnée. Un peu sucraillon déplait à certains.

Note moyenne: 13,8 Dans la seconde partie des vins

20180215_233157

 


Vin#6 France – Beaujolais – Claude Geoffray, Château Thivin, Beaujolais blanc, Marguerite 2016

20180215_233206

Bouteille fournie par Claude Geoffray (12€ mais épuisé au domaine).
Pente Est sur une veine argilo-calcaire au pied de la colline de Saint Lager. Vinification en barrique et élevage de 7 à 9 mois sur lies (moitié barrique et moitié cuve inox).. 

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Nez sur la complexité.
Bouche sur le gras, pas sucré. De la fleur d’oranger. De l’amertume.
Très fruité mais parait vulgaire (trop démonstratif) pour certains.

Note moyenne: 13,3 Deuxième partie des vins de la soirée.

 


Le coin du statisticien

Des classements très différents entre dégustateurs qui se répartissent grossièrement en deux groupes.
Les deux vins Vin#1 et vin#3 les mieux notés sont bien distingués des autres malgré leur esprit opposé. Les deux vins du même producteur Vin#3 et Vin#6 si éloignés sur l’axe 1 à cause des appréciations contrastées des dégustateurs influents, se rapprochent sur l’axe 2.image

 Pour les affinités entre dégustateurs, Notre couple de nouvelles Fines Goules pour leur première dégustation ensemble côte à côte à la table se retrouvent côte à côte dans leurs appréciations des vins. Baptiste tient la chandelle.
Cédrig et Raf, les deux représentants des Fines Goules Canal Historique font la paire sur la branche opposée. Cédrig n’en revient pas d’avoir autant apprécié des vins de Beaujolais pour se retrouver avec Raf en amateur des chardonnay capiteux de Meursault avec le Clos de la Rochebonne.

 

image

Posté par CyrilBasco à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 janvier 2018

Voyage en Rouge sur les bords de Loire: retour aux racines des Fines Goules entre Anger et Tours.

Premier rendez-vous de l’année 2018 avec l’arrivée de nouveaux candidats pour venir grossir les Fines Goules.Nous avions pourtant enfermé Cédrig dans son bureau pour ne pas faire une trop mauvaise première impression. Mais Emilie a quand même préféré se faire porter pâle pour leur première apparition et a laissé à Arnaud venir en éclaireur. Les bras chargés de fromages pour amadouer les gastronomes dans le sens du gras.

Source: Externe

En l’absence de reine, nous avions tout de même innové en tirant les rois pour la première fois que les Fines Goules sont sur le web.(Et oui, vous pouvez agrandir l’image: c’et bien un verre d’eau que Bap est en train de boire; Monsieur ayant maintenant un employeur permanent qui l’a recruté pour son sérieux etPetit apéro sa probité)

Lors de la précédente séance nous avions profité de l’absence de Raf pour décider de lui affliger une séance sur le vin rouge de son pays natal: le Cabernet Franc de Loire.Raf a renié les vins de sa région et ne supporte plus le Cabernet Franc qui dilués dans les Saint Emilion infusés de chêne neuf, et il n’a pas les moyens de se convertir au Château Cheval Blanc pour revoir son jugement sur ce cépage si ancien et vénérable.

Les bouteilles ont été choisies dans les caves personnelles de Cyril et Kiki, plus une invitée mystère de Bap (ou plutôt des mystérieuses sources d’approvisionnement de Bap).Trop de bouteilles pour notre quota de 6, mais heureusement nous avons pu en repêcher une 7ème pour compenser la défaillance pas du tout mystérieuse d’une bouteille. Seule une bouteille débouchée est restée sur le carreau, légitimement pour ses 50% de côt qui l’écartait du thème.

 

20180126_185811.jpg

 

Les bouteilles de la dégustation rangées géographiquement d’Angers à Tours (d’Ouest en Est).
(Le vin mystère n’est pas à sa place, étant plus près de Nantes que d’Angers)

 

Les vins ont été servies anonymes transvasés dans des bouteilles bordelaises une à deux heures avant la séance. Certaines bouteilles ont attendues un peu longtemps dehors sur le palier et ont tout juste atteint la température de service minium de 16°C.

Sept bouteilles de Cabernet Franc, sept vignerons, six appellations, cinq millésimes différents.

Dans l’ordre de la dégustation:


Vin#1 – Anjou – Charlotte et Thomas Garsin Clos de l’Elu, Anjou, l’Aiglerie 2014

Bouteille de la cave de Kiki (19,50€ ?)
Le terroir de l’Aiglerie,orienté plein sud,entoure le château du même nom et domine la vallée du Layon. Un environnement privilégié qui donne à ce vin profondeur et élégance.
Cépage Cabernet franc 90% Grolleau10%

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur violette. Nez cèdre, pin, bois vert. Entre vinaigre et sucré. Entre solvant et fraise écrasée.
Bouche sur les tanins rugueux, astringent. des épices (clou de girofle, poivre). Apreté et court. Un soupçon de poivron vert.

Note moyenne: 14,4. La meilleure note de la dégustation, bien que nous avons eu des avis bien trop contrasté pour que ce soit significatif.

  20180126_185944.jpg


Vin#2 - Touraine – Domaine Charles Joguet, Chinon, Clos du Chêne Vert 2006

 20180126_190006.jpg

Bouteille de la cave de Cyril (31€ ?)

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur de vieux vin, orange/brique.
Nez très différent du premier. Peu agréable pour certains. Plus doux et discret. Feuilles mortes, jus de viande, fond de sauce et cerise.
Bouche passée (aqueux), fade. Un peu de champignon pas très noble

Note moyenne: 12,9 Dans la seconde moitié des vins de la soirée.

 


Vin #3 - Loire – Vignoble Cognè, Val de Loire, Cabernet Franc 2014

Bouteille achetée en offre Box par Bap.(11,30€ ?)

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur très violette, flashy, foncée.
Nez donne le haut le cœur (fiente de poule, marrée basse, coquillage plus très frais). Yaourt et cuir.
Bouche lactée. Plat. Gras et rond. de l’alcool et un peu de poivron.
Certainement une bouteille à problème parce-qu’il y a aucune raison pour que ce vin ait pu avoir une médaille au Concours Général Agricole.

 Note moyenne: 8,1. Il a fait l’unanimité contre lui. Malheureusement pour Bap, une pièce à charge à nouveau contre lui: pour la première séance de l’année, il nous ramène une bouteille qui ne peut guère plaire qu’à des bobos parisiens avides de Bret.

 20180126_190024.jpg

 


Vin#4 - Anjou – Domaine de Saint Just, Saumur Champigny, Montée des Roches 2012

 

20180126_190055.jpg 

Bouteille de la cave de Cyril (14€ ?)
 

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Robe rouge aux nuances orangées.
Nez alcool et fruits rouges, presque vanille.Ananas, sucre de canne. Très agréable. Pas de poivré, de la maturité.Un soupçon de solvant.
Bouche acide. Cerise. Moins complexe et avenant que le nez.

Note moyenne: 13,6 Le troisième vin du podium de la soirée


Vin#5 – Touraine – Couly Dutheil, Chinon, Clos de l’Echo 2013

Bouteille habillée et vendue par JC Rigollet de la cave de Kiki (12,80€ ?).

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur claire.
Nez de bordeaux léger, vanille, caramel.
Bouche décevante pour certains et agréable pour d’autres. douceur lactée sucrée. Gouleyant.

Note moyenne: 12,8 La moins bonne note des 6 bien qu’elle ne soit pas significativement différent de la première.

20180126_190121.jpg 


Vin#6 – Touraine – Yannick Amirault, Saint Nicolas de Touraine, La Mine 2004 

  20180126_190141.jpg

Bouteille de la cave de Cyril (14€ ?)

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur vieillie, des dépôts. Presque idem vin#2.
Nez poivron, pruneau. Fromage de bolognaise (pardon pour les italiens mais Nico fait fondre une couverture de gruyère sur ses spaghettis bolognaises). Caramel crémeux.
Bouche puissante, épicée. Groseille aussi. Equilibre entre acidité et astringence. De la fraicheur.

Note moyenne: 14,0 Deuxième du podium de la soirée.

 


Vin#7 – Touraine – Domaine des Ouches, Bourgeuil, Clos Boireaux 2005

Bouteille de la cave de Cyril (12,90€). Bouteille servie suite à la non-conformité de la bouteille #3.

Ce que les Fines Goules en ont pensé:Robe opaque. Gros dépôt.
Nez vernis. Pas aussi exubérant que la densité de la robe.
Bouche grasse sur le début mais vite très tannique.

Note moyenne: 13,4 .

 20180126_190159.jpg


Le coin du statisticien

 

IMG_20180126_133404_processed.jpg

 

A part Bap qui reste passionné par le vin jusqu’à finir les bouteilles en fin de séance, les Fines Goules ont une forte attirance pour les écrans bleus dès qu’ils sont repus de vins et de fromage…

Des classements très différents entre dégustateurs. Les deux vins appréciés de façon la plus similaire les vin#4 et #6 sont ainsi issus des deux rives de la Loire (Saumur-Champigny et Saint Nicolas de Gourgeuil) et avec 8 ans d’écart.
Le Vin#1 se démarque des styles peut-être avec sa touche fruitée et soyeuse de Groleau.

 

image

 

 Pour les affinités entre dégustateurs, Pour son arrivée dans les Fines Goules s’intègre bien dans le groupe et laisse Raf, Cyril et Kiki explorer les galaxies extérieurs du gout. Il faudrait voir cependant à ne pas renforcer la tendance Bap-Nico.
Nous n’aurons pas réussi à ramener Raf parmi les amateurs de Cabernet Franc de Loire.

image

 

 

 

 

 

 

Posté par CyrilBasco à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 décembre 2017

Les Fines Goules se crément les bulles de Noël

Pour la dernière séance de l’année 2017, l’approche des fêtes de fin d’année nous a incité à la comparaison de roteuses. Certains Fines Goules sont en effet par encore assez snobes et considèrent qu’un crémant est largement suffisant pour se faire plaisir avec des bulles traditionnelles.

20171214_232741

Même en dessous de 20€, il y a une diversité de prix et de région qui produisent des crémants. En mélangeant tous ces facteurs, et en compliquant en ajoutant un étranger et un vrai Champagne, voici ce qu’il advient quand nous dégustons à l’aveugle.

La Force n’était pas avec tout le monde en ce jeudi après la sortie du Dernier Jedi et nous ne comptions que 6 Fines Goules ce soir-là qui faisaient encore de la résistance. Nico et Bapt ont bien tenté l’excuse de la panne d’essence, mais au détriment des conséquences conjugales, ils ont réussi à nous rejoindre.

En apéro, un modeste chardonnay des Hautes Côtes de Nuits qui a cassé la baraque. A un prix qui réconcilie avec les blancs de Bourgogne.

IMG_20171217_160256_processed

Kiki s’était fait expédié 4 crémants de son caviste nantais préféré. Bapt s’était encore fourvoyé chez son caviste parisien pour nous ramener deux bouteilles –spoiler alert !- qu’il a finalement franchement pas aimées.

Les bouteilles ont été servies anonymes sous alu dans un ordre aléatoire.

Dans l’ordre de la dégustation:


Vin#1 France – Loire – François Chidaine, Montlouis sur Loire, Méthode traditionnelle Brut Nature 2015

Bouteille achetée par Kiki 16,50€

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur or. Nez nougatine, miel, cire. jus de pomme, pomme blète.
Très sec en bouche. légèrement acide. Pomme et des notes d’oxydation (miel). amertume en finale. équilibré malgré bulles molles.

Note moyenne: 14,2. La meilleure note de la dégustation, bien que nous n’étions pas assez nombreux pour que ce soit significatif.

 

20171214_222743


Vin#2 France – Champagne, Michel Marcoult, Champagne tradition

 

20171214_222753

Bouteille achetée par Bapt 20,90€ chez son caviste.
Assemblage 60% chardonnay et 40% Pinot Noir

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur plus claire, reflet rose. Nez plat, bonbon amylique. alcool et pomme verte.
Bouche très acide. Sucre en longueur. Vineux..

Note moyenne: 12,2 Avant-dernier de la séance. Personne n’avait reconnu le Champagne (Sauf Bapt, mais il parle tellement qu'il finit par dire tomber dans le mille des fois).

 


Vin #3 Italie – Vénitie – Cornèr DOCG Valdobbiadene Prosecco Superiore extra dry 2016

Bouteille fournie par Benoit.(9€ ?)
cépage Gléra.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur encore plus claire. Pas trop d’odeur. Pas trop de gout. Bulle fuyante. Fade.

 Note moyenne: 12,5 Dans le milieu du classement tout de même malgré le peu de sensations exprimées.

 

20171214_222805

 


Vin#4 France – Loire – Cyrille Sevin Crémant de Loire Brut

 

20171214_223036

Bouteille achetée par Bapt chez son caviste14€
majoritairement de Chardonnay. Le menu pineau, le Pinot noir et le Cabernet franc viennent compléter l’assemblage. 24 mois sur latte
 

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur claire, jaune dorée. Nez tarte tatin.Pomme caramel. Acétate (Colle scotch). coquille de noix. Noisette, pâte d’amande.
Il mousse plus que fait des bulles.

Note moyenne: 13,2 Le troisième vin du podium de la soirée


Vin#5 France – Bourgogne – Bailly-Lapierre Crémant de Bourgogne Égarade Brut 2014

Bouteille achetée par Kiki 11€ chez son caviste.
Sélection parcellaire bio de Chardonnay et de Pinot Noir.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Nez crottin de chèvre, très désagréable pour certains (Hein Bapt ! 02 franchement ?!)) avec l'évolution vers le poisson pas frais. Bouche un peu acide, un peu mou. Plutôt équilibré pour ceux qui ont eu envie d'y gouter. Belle bulles.

Note moyenne: 12,5 Quatrième ex aequo avec Vin#3. il semblerait que le caviste Nantais de Kiki ait sabordé tous les Crémants qui ne viennent pas de sa région !

 

20171214_223129

 


Vin#6 France – Languedoc – J.L. Denois Crémant de Limoux Tradition extra brut

 

20171214_224428

Bouteille achetée par Kiki 10,90€
Chardonnay et Pinot Noir en bio.Fermentation en cuve puis assemblage avec des vins de réserve conservés en fûts de chêne (vieux bois). élevage 3 ans sur latte

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Nez chardonay, boulangerie/patisserie (levure, vanille, caramel) Boisé. Bouche un peu citronnée. Apreté et amertume en finale.

Note moyenne: 13,5 Deuxième du podium de la soirée.

 


Vin#7 – Jean-François Ganevat, Crémant du Jura Nature non dosé

Bouteille achetée par Kiki 21€.
Chardonnay, 4 ans sur latte.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Nez chimique. alcoleux, impression sucrée pour certains, amère pour d’autres.
Bouche acide, agressif. Bulles grossières type Kritter. Finale salée.

Note moyenne: 10,2 Moins bonne moyenne de la séance.

 

20171214_223335



Le bonus. France – Bourgogne – Bailly-Lapierre Crémant de Bourgogne Pinot Noir

 

20171217_225521

Bouteille remontée de la cave par Cyril pour compenser la déception de Égarade.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Meilleure que l’autre Bailly Lapierre.

Note moyenne: non noté

 


Le coin du statisticien

Des classements très différents entre dégustateurs. Pour preuve les vins #3 et #5 ont la même moyenne mais sont opposés en terme de préférence.

 

 

 

 Pour les affinités entre dégustateurs, Baptiste fait bande à part pour avoir exécuté le Bailly-Lapierre de son caviste. Kiki et Pierrick se retrouvent sur leur appréciation de l’oxydation du Chenin de Montlouis et sur leur dégout du crémant de Limoux

Posté par CyrilBasco à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


02 novembre 2017

Les Fines Goules cédent aux sirènes de la Sérine rhodanienne

Les Grands Crus de Bourgogne ou de Bordeaux ne font pas fantasmer l’unanimité des Fines Goules au point de vouloir épuiser notre trésorerie pour s’offrir une séance sur ces thèmes.
Parmi les autres Rolex de la dégustation, la Syrah dans ses versions luxueuses au Nord du Rhône garde ses yeux de femme fatale pour laquelle nous étions prêts à vider nos bourses (ou au moins notre caisse rouge).20171102_231716

Raf et Cyril jouaient les entremetteurs pour cette soirée en sortant de leur cave quelques bouteilles de ce cépage aguicheur. Voyage entre Cornas, Tain l’Hermitage et Ampuis

La prophétie s’est auto-révélée puisque l’enthousiasme des huit Fines Goules du soir s’est libérée pour cette séance qui récolte la meilleure moyenne depuis les statistiques des FG en 2011.

En apéro, Altesse de Savoie tout juste ramenée des Magnin, histoire que garder en tête qu’il y aussi des bonnes Sérines en Savoie.

 

 

Les bouteilles dans l’ordre de la dégustation. A l’aveugle, et dans un ordre aléatoire après transvasement dans nos bouteilles bordelaises neutres. Même ceux qui avaient fournis les bouteilles ne savaient pas les reconnaitre.


Vin#1 Saint-Joseph, Domaine de Monteillet, Stéphane Montez, Cuvée du Papy 2012

Bouteille achetée par Cyril au salon d’Ampuis.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur claire, frange légèrement orangée. Nez poivré, chocolaté. Bouche épicée, fruits amers (endive). Jus de viande. Finale trop amère pour certains ou astringente. 

Note moyenne: 13,6

20171102_230944

Vin#2 Cornas, Guillaume Gilles, 2011

20171104_122438

Bouteille achetée par Cyril chez le vigneron

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur opaque, violacé. Intense. Nez floral, cerise noire, menthol (fraicheur). Confiture de fraise. Bouche tonique. Cerise. équilibrée et ronde pour certains, finale acide et astringence un peu rude pour d’autre.

Note moyenne: 16,1 Sur le podium des trois meilleures bouteilles de la soirée

 


Vin #3 Côte-Rôtie, Michel Chapoutier, Les Micas 2014

Bouteille achetée par Raf. Cuvée réservée à la GD ?
100 % Syrah. Le sol est composé de micaschistes chloriteux et ferrugineux, de gore et de granit, mélangés dans les dépressions de loess. Le vin est entièrement élevé en fûts de chêne de 14 à 16 mois.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur proche du #1, un peu moins orange sur les franges. Moins expressif au nez. Jus de viande, sucrosité. Un peu poivre, cuire, douceur de pêche. Poitrine généreuse en bouche. Moins concentré et plus vert pour d’autres. De la longueur.

 Note moyenne: 12,5

20171102_230916

 


Vin#4 Crozes-Hermitage, Cave de Tain, Sélection Première 2015

20171104_122331 Bouteille achetée par Raf en FAV

Coup de Coeur d’Andreas Laarson pour la Foire aux Vins Leclerc et pour Raf.”Ce Crozes 2015 brille avec son fruit mûr, ses notes poivrées et épicées et notamment sa bouche ample, concentrée et soyeuse. La finale est longue, charnue et poivrée ; elle nous suggère de marier ce joli vin avec un bon cheeseburger brioché au vieux comté et bacon fumé… »

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur très foncée. Nez poivré sympa. Ricoré, lacté. Attaque bien en bouche. Rafraichissante. Feuille de tabac, cigare et violette. Acidité piquante sur la longueur.

Note moyenne: 13,2


Vin#5 Côte-Rôtie, Ferraton, l’Eglantine 2010

Bouteille achetée par Cyril chez le producteur.
100 % Syrah.Terrasses de micaschistes et granit. Exposition Sud, Sud-Est. En fûts de chêne pendant 16 à 18 mois.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur marron, le violet de la jeune syrah est bien passé. Par contraste, nez pas passé. Poivre vert. Cerise. Fraicheur. Attaque fraiche en bouche. Poivre reste longtemps. Clou de girofle. Très jolis tannins.

Note moyenne: 16,2 Meilleure note de la séance, ex-aequo avec le vin#6

20171104_122424

 


Vin#6 IGP Côtes Rhodanienne, Michel et Stéphane Ogier, La Rosine 2012

20171104_122414

Bouteille achetée par Cyril chez le vigneron
100% Syrah. Issu d'une colline de granit abruptes près du village de Tupin-et-Semons, La Rosine 2012 est un 100% Syrah qui, sans surprise, dévoile des ressemblances avec une Côte Rôtie de qualité de la partie sud de l'appellation.12 mois en barrique, pas de bois neuf.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur rouge avec des reflet violet. Nez myrtille fraiche, jus de viande. Fruité. Un peu de poivre. Riche et frais. Bouche soyeuse, (r )appelle un steack saignant bien poivré. Des épices (vanille). Caressant.

Note moyenne: 16,2 Meilleure note de la séance, ex-aequo avec le vin#5

 

 


Le coin du statisticien

Les vins #2, #5 et #6 ont été plus significativement plus appréciés que les trois autres. Le vin #6 est la meilleure affaire pour faire découvrir aux potentiels amateurs le plaisir de la Syrah en Côte Rôtie (Vin#5 qui fait consensus).

image

 

image

 

 

 

 

 Pour les affinités entre dégustateurs, est-ce que la Francomtoise aurait un effet si marqué pour rassembler ses deux voisins de table Nicolas et Rajeev qui lui étaient adossés ?

Encore un effet de voisinage de chaise entre Fréd et Cédrig ?

C’est géographiquement un peu tiré par les cheveux en terme de baricentre, mais les Côtes Rôties semblent mettre d’accord les inconciliables amateurs de bourgogne (Cyril) et de Bordeaux/Languedoc (Raf).

Baptiste comme d’habitude en amateur de grosses poitrines fait le plus bande à part.

image

Posté par CyrilBasco à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 septembre 2017

Le sauvignon est-il si sincére à Sancerre ?

Grande réunion des Fines Goules ce soir pour notre rentrée avec les 10 membres qui se serrent autour de la table. Nicolas abandonnant sa chaise d’angle habituelle pour présider la séance et chiper à Raf ses expressions de maitre de cérémonie.

Cédrig arrive en retard et en pétard après que des épisodes paternalo-pétroliers nous le fasse arriver avec une humeur à redresser.

20170915_192423

Nous sommes ce soir à un voyage à l’aveugle autour de Sancerre, terre que beaucoup de Fines Goules connaissent pour l’avoir visitée, l’avoir couru voire même y avoir laissé une part de son enfance.

Mise en bouche en blanc avec la Roussanne douce et sudiste de Las Vals (Corbière).

 

 

Les bouteilles, toutes sauvignon de Sancerre, ont été apportées à la table par Cyril, Raf, Benoit et Hakim. Dégustation complètement à l’aveugle pour ne pas reconnaitre sa bouteille favorite..

L’ordre de dégustation des vins est aléatoire, les bouteilles sous alu étant pris au hasard dans le carton de préparation.


Vin#1 –Loire, Sancerre, Domaine Vacheron, domaine 2015

bouteille ramenée de la cave perso d’Hakim après une visite au domaine avec son club du Championnat de France de dégustation

 
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Robe très limpide. Tapisse le verre.
Nez chaleureux. Un peu de champignon de Paris, de la pomme granny, des fruits jaunes (pêche, poire).voire exotique (fruit de la passion).
La bouche est grasse, arrondie. Un peu de piquant équilibre le tout. Equilibré mais trop de douceur pour certains.
Note moyenne de 15,9. la meilleure note de la soirée.
20170915_192259

 


Vin#2 – Loire, Sancerre, Domaine Fouassier, “Les Romains” 2012

  Bouteille de la cave de Cyril, ramenée lors d’une visite au domaine organisée pour un autre club de dégustation
20170915_192315 Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur un peu plus dorée.
Nez moins riche. Un peu d’ananas, pâte de fruits (coing), pomme.Poire mure. Un peu de fumé.
.Bouche sur la sucrosité et l’acide. Impressions contrastées d’acidité trop dure pour certains et de sirupeux pour d’autres.
Note moyenne de 12,1 Parmi les trois moins appréciés de la soirée

Vin#3 –Loire, Sancerre, Vincent Pinard, “Nuance” 2015

  Bouteille ramenée du domaine après la visite estival de Raf
Ce que les dégustateurs en ont pensé
Couleur plus claire.
Nez fadasse (discret), du buis. Bonbon anglais.
Tendu en bouche, des nuances variétales du sauvignon. Fruit de la passion.
Note moyenne de 13,9 Au milieu..
20170915_192326

Vin#4 – Loire, Sancerre, Domaine Fouassier, “Les Grands Champs” 2012

 

Bouteille de la cave de Cyril, ramenée lors d’une visite au domaine organisée pour un autre club de dégustation  
20170915_192345 Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur foncée.
Nez Yuzun porc au citron. Un peu beurré. Des notes kimméridgiennes pour les connaisseurs.
Bouche légère, acide et amère. De la longueur. Mais acidité
Note moyenne de 11,0. Le perdant de la soirée.

Vin#5 – Loire, Sancerre, Philippe Auchère, domaine 2014

 

L’inconnu de la soirée grâce à Benoit qui a une histoire sur Bué.
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Le plus doré des cinq vins dégustés.
Premier nez ne sent pas bon. Poudre à pétard, pierre à fusil, bourgeon de cassis.
En bouche un gout métallique persistant. Le poivron vert de son descendant Cabernet Sauvignon.
Equilibré et complexe.
Note moyenne de 12,5. Vin de contraste ..
20170915_192403

Vin#6 – Loire, Sancerre, Gérard Boulay, “Monts Domnés” 2013

Bouteille ramenée du domaine par Cyril qui y a ses entrées grâce à la cellule normande de LPV )
20170915_192412 Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur très claire.
Nez sauvignon, plus fin que le Vin#3.
Bouche tendue, sans acidité agressive. Tonique
De la matière/
Note moyenne de 14,8. La deuxième meilleure note.

Le Coin du statisticien.

.Avec 10 participants, les avis parfois tranchés permettent de bien différencier les 6 vins.

image

 

Les clans se sont formés parmi les 10 Fines Goules avec un clivage des deux côtés de la table .

image

Posté par CyrilBasco à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mai 2017

Les Fines Goules tournent au rosé

Comme aurait pu dire Audiard : « Les fines goules ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnait ». Après avoir âprement débattu  sur le thème c’est donc le rosé de Provence qui avait été choisi pour cette dernière séance.

C’était, cela étant, sans compter sur notre Baptiste National qui a fait main basse à la fois sur l’organisation et sur le thème en nous amenant des rosés des 6 coins de l’Hexagone en incluant Cyril dans le complot pour la 6eme bouteille.

Les 6 vins ont été présentés à l’aveugle dans leurs bouteille mais masqués par des chaussettes alu à la dernière mode du côté de Saint Tropez.

Un des éléments marquants de la dégustation fut le tour de magie préparé de main de maître par Baptiste. Au cours de notre repas antivegan à base de barbecue sans aucun accompagnement,  c’est devant nos yeux ébahis qu’il a fait un tour à la David Coperfield : un magnifique lâché de bouteille de balsamique provoquant la disparition instantanée d’une assiette et de deux verres en cristal du service de grand-maman… On se serait cru dans une scène du film « Le prestige ».

Pour en revenir aux choses sérieuses : les six vins dans l’ordre de la dégustation.

DSC_1317

Mise en bouche en blanc avec le chenin de Chinon “Les Blancs Closeaux 2012 de Pierre et Bertrand Couly.


Vin#1 – Loire, Chinon, Jean-Maurice Raffault, rosé 2014

Payé 12€ par Baptiste

 
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur Saumonée, un peu flashy.
Nez herbeux, végtal.
Attaque acide, pomme certe. Cassis. Raisin sec, pêche pas mûre.
Bien foutu
Note moyenne de 12,2.
image

 


Vin#2 – Bordeaux, Bordeaux Clairet, Château Penin 2016

Merlot 100%. Macération courte. Fermentation de 20 jours à une température constante de 15°C Payé 6.70€ par Baptiste (1jour1vin)
image Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur soutenue.
Nez yaourt à la fraise. un peu de fruits rouges, cassis,
Bouche décalée par rapport au nez. bonbon acidulé. Plutôt fade.
Note moyenne de 10,2 Parmi les deux moins appréciés de la soirée

Vin#3 –Sud-Ouest, Côtes de Gascogne, Domaine du Tariquet, Marselan rosé 2016

Marselan Payé 6,20€ par Baptiste
Ce que les dégustateurs en ont pensé
Beau rose, girly.
Nez élégant, frais, verdure. Un peu de perlant et les arômes de vins blancs font penser à à crémant de Loire.
De la longueur, du gout.
Note moyenne de 14,0 Le gagnant Plaisir/Prix de la soirée.
image

Vin#4 –Languedoc, Coteaux du languedox, Château Püech-Haut, Prestige rosé 2016

60% Grenache, 40% Cinsault. Pressurage direct. Débourbage statique à froid. Fermentation alcoolique en cuve inox à basse température Payé 11,50€ par Baptiste (1jour1vin)
image Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Bouche acide, chimique (poire). fruitsd jaunes à fleur blanche.
Note de vin rouge.
Note moyenne de 10,0. Le perdant de la soirée. Merci aux FG: je retrouvais ce vin et l’évitais trois jours plus tard à un diner en terrasse d’un étoilé normand !

Vin#5 –Côtes du Rhône, Tavel, Château d’Aqueria, Tavel 2016

Payé 9,90€ par Baptiste (1jour1vin)

Grenache noir, Syrah, Mourvèdre, Cinsault, Clairette, Bourboulenc, Picpoul. 24 à 48h de macération en cuve, puis assemblage des cépages deux par deux, fermentation à température contrôlée, entre 17 et 18°C, durant 15 jours
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Nez parfumé, fraise surcé
Yaourt à la fraise.
Note moyenne de 12,0..Le ventre mou de la dégustation: pas franchement bon, pas franchement mauvais..
image

Vin#6 – Corse, Calvi, Domaine Alzipratu, Pumonté rosé 2014

 Sciacarellu et Grenache Payé 19,20€ par Cyril (commande au domaine)
image Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Fraicheur au nez. Plaisant, épicé.
Gras en bouche. Beurré.
Finale douçâtre eet longue.
Note moyenne de 14,8. La meilleure note de la soirée, mais aussi la quille la plus chère.

Le Coin du statisticien.

.Malgré l’audience assez faible (5 participants), les différences entre les vins sont marqués.

image

image

DSC_1316Baptiste en vedette ce soir pour être l’auteur de la séance se démarque aussi par ses gouts particuliers. C’était le bon gars pour nous faire voir la vie en rose, même si il ne nous a pas converti à ses gouts particuliers.

image

Posté par CyrilBasco à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 avril 2017

Peut -on se faire du bien au portefeuille sans avoir mal aux cheveux dans le Languedoc ?

Certaines Fines Goules n’ont pas encore finis leur crise d’adolescence œnologique et en sont encore à aimer l’exubérance des vins Languedociens qui vous donnent de la confiture pour pas cher.

L’idée de cette séance populiste est de mettre de côté des fonds pour s’offrir des costards de Côte Rôtie pour une prochaine séance.

La collecte des bouteilles était confiée à Raf et Cédrig qui ne sont pas allés plus loin que leurs caves pour en remonter ces bouteilles de rouge épais dont ils aiment abreuver leur amis.

Les six vins ont été transvasées dans des bouteilles bordelaises anonymes et dégustées dans un ordre aléatoire.

Les six vins dans l’ordre de la dégustation.


Vin#1 – Corbières, Domaine du Grand Arc, Cuvée des Quarante 2014

Payé 7,90€ par Raf au salon des VI

 
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur violette, dense.
Nez de tabac hollandais. Alcool, cerise noire juteuse, banane séchée. Origan (pizza).
Acidité en bouche. Parfums simples.
Note moyenne de 13,4.
DSC_1216

 


Vin#2 – Languedoc, Vin de France, Mas de Martin, cuvée Roi Patriote 2013

Cabernet Sauvignon (50%),Cabernet Franc (25%), Merlot (20%) et Tannat ( 5 %)  Payé 10€ par Céd au salon des VI
DSC_1217 Ce que les dégustateurs en ont pensé.
.Nez alcool, herbacé (foin). Complexe, réglisse. De la viande.
Astringence persistante en bouche..
Note moyenne de 13,3 .

Vin#3 – Coteaux du Languedoc, Château Puech-Haut, cuvée Prestige 2012

60% Grenache, 40% Syrah  Payé 13,90€ par Raf au salon des VI
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur moins foncée, un peu d’évolution
Nez de tabac à pipe. cassis frais (fruit noir et frais). Herbacée (mousse verte).
Douceur du zan en bouche. Caramel
Note moyenne de 14,4.
DSC_1218

Vin#4 – Coteaux du Languedoc, Grés de Montpellier, Mas de Martin, cuvée Cinarca 2011

  Payé 10€ par Céd au salon des VI 
DSC_1219 Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur claire.
Nez fadasse, peu parlant.
Sucrosité à l’attaque et acidité en milieu de bouche. mentholé..
Note moyenne de 11,1. La moins bonne note de la séance

Vin#5 – Côtes du Roussillon, Mas Amiel, Pur Schiste 2015

Payé 9,90€ par Raf au salon des VI 

 
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur violette.
Nez laiteux, banane flambée. Myrtille, mûre, mirabelle, poire.
En bouche, pas l’agressivité de l’alcool. équilibre. Beau jus de raisin.
Note moyenne de 14,7..La meilleure note de la dégustation,.
DSC_1220

Vin#6 – Coteaux du Languedoc, La Tour Penedesses, Les Crêtes 2015

  Payé 7,30€ par Raf aux Incroyables de la FAV Leclerc
DSC_1221 Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Vin déviant (piqure acétique) avec odeur de vernis à ongle qui le rend indégustable, même par les plus bobos des Fines Goules amateurs de vins nature..
Note moyenne de 07,3.

Le Coin du statisticien.

.

 

image

Posté par CyrilBasco à 18:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2017

Glissade en Savoie

Les vins de Savoie sont très connus puisque amateurs de vins ou pas, ce sont les skieurs qui en boivent en station lors de leurs vacances d’hiver ou les amateurs de raclette en s’approvisionnant au supermarché en bas de la rue. Bref toutes les conditions pour que ce tirage au hasard parmi la production savoyarde ne les fasse tomber sur une bouteille caricaturale de la Jacquère locale.

Les Fines Goules comptent des très grands skieurs et des gros amateurs de fromages alpins fondus mais un seul amateur de vin du coin. Charge à lui d’apprendre la conversion à ses compères pour les remettre dans la pente des vins de qualité que certains vignerons talentueux arrivent à produire sur les pentes de la Combe de Savoie.

Les vins étaient servis bouteilles visibles, les dégustateurs ne connaissant pas les vins de la région en dehors de leur mauvaise réputation.L’ordre de la dégustation avait été choisie pour monter en complexité.

Les six vins dans l’ordre de la dégustation.


Vin#1 – Chignin-Bergeron, Domaine Michel Magnin, Verticale 2009

DSC_1149

Appellation Chignin Bergeron
Cépage Bergeron (aka Roussane)
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Nez miel, lacté, yaourt à l’ananas et pêche blanche.
nouche attaque trop amère, aigre par rapport à l’annonce du nez. du fumé, de la pierre. Finale caramel..
Note moyenne de 13,0.
 

 


Vin#2 – Roussette de Savoie, Domaine Michel Magnin, 2010

Appellation Roussette.
Cépage Altesse.
DSC_1150
  Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Nez pétrole du Riesling Banane mûre. Du miel et de la pate de coing. Presque Iodé.
Belle structure. Fond sucré. Amertume à la fin..
Note moyenne de 14,1. .

Vin#3 – Vin de Savoie, Les Fils de Charles Trosset, Arbin Mondeuse, Prestige des Arpents 2012

DSC_1151

Appellation Arbin Mondeuse
cépage Mondeuse.
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur un peu violette. Nez de poivre (de Pondichery pour les voyageurs culinaires), clou de girofle. Un peu de croupi aussi. Du bois (alors qu’il n’y a aucun élevage sous bois ici).
Bouche amère et verte.
Note moyenne de 13,1.
 

Vin#4 – Vin de Savoie, Les Fils de Charles Trosset, Arbin Mondeuse, Prestige des Arpents 2009

  DSC_1152
  Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Nez un pu poivré. Alcool à brûler. Crotin d’écurie.
Bouche tanique, granuleux. Fin de bouche rappeuse.
Note moyenne de 12,6. La moins bonne note de la séance

Vin#5 – Vin de Savoie, Domaine Michel Magnin, Arbin mondeuse, Tout un Monde 2009

DSC_1153

 
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Nez badiane, mentholée, fraicheur. Des nuances avec des touche de sous-maturité,
Bouche bois exotique, un peu vert.
Note moyenne de 15,0..La meilleure note de la dégustation, même si pas significativement plus élevée que les autres bouteilles.
 

Vin#6 – Vin de Savoie, Domaine du Prieuré Saint-Christophe, Mondeuse Tradition 2004

Cépage Mondeuse,
à l’entrée de la Maurienne, à Freterive.chez Michel Grisard
DSC_1154
  Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Nez lacté, voire fromage.
Bouche passée, cuir.. Encore un peu de poivre, du muguet. Le profil évolué ne plait pas.
Note moyenne de 12,9.

Le Coin du statisticien.

Les vins ont bien divisé les Fines Goules, avec un peu de mauvaise fois de l’organisateur qui a surnoté les bouteilles sorties de sa cave.

Chacun a cependant changé d’avis sur les vins de Savoie, en ayant trouvé au moins un sur les six qui l’ait surpris, voir séduit.

image

 

 

Beaucoup d’isolement entre dégustateurs.Heureusement, le combo Raclette+Tartiflette qui suivit lissa toute ses différences dans une avalanche de patates arrosées de fromage fondus.

image

Posté par CyrilBasco à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,